3 Sites de Rencontre Par Géolocalisation Gratuit (GPS)

La géolocalisation, c’est vraiment la dernière trouvaille des sites de rencontre pour nous faire rencontrer l’âme sœur. Et comme la plupart des gens sont maintenant équipés d’une smartphone, il est possible de décrocher un rendez-vous n’importe où et à n’importe quel moment, sans attendre. Equipé d’une simple iphone, on peut tchater avec une fille qui se trouve à quelques mètres, et concrétiser la rencontre si le contact passe. Pour tout savoir sur la géolocalisation, suivez le guide.

Se rencontrer grâce à son mobile


Il suffit d’avoir un téléphone équipé d’une application tchat mobile, et la drague devient carrément plus facile. C’est même d’un jeu qu’il s’agit. Vous êtes au Louvre, et si il y avait quelqu’un de connecté près de vous ? Vous faites vos courses au supermarché ? La fille avec le sac rouge est peut-être entrain de chatter sur la même application.

La géolocalisation permet de savoir exactement où deux personnes se trouvent. Le principe est simple : à partir de votre position, le site de tchat vous propose les contacts qui sont proches de vous, selon la distance que vous avez défini au préalable. Les photos s’affichent. A vous de choisir le plus beau mec ou la nana qui vous plaît.

Concrètement, un dialogue entre deux tchatteurs peut donner ça :

  • Salut, ça va ?
  • Ouais, t’es où ?
  • Pas loin.
  • Ok, on se capte ?
  • Yes. Je suis là dans 5 min, prépare ton plus beau sourire.
  • Cool, je t’attends.

Une affaire pliée en 6 textos et 2 min montre en main. On ne peut pas dire que la vie des dragueurs en herbe n’est pas facilité au maximum grâce à cette nouvelle façon de tchater, ludique et qui donne des résultats. Et qui sait, l’amour, un jour, pourquoi pas ?

Trouver quelqu’un grâce à Tinder


Voici le site de tchat à la mode. Tinder, c’est un peu ce que l’Ipad est à la tablette. Un truc qui rend accro les addicts des sites de rencontre en ligne et surtout sur smartphone. On ne tchat plus de la même façon, c’est ce qui rend les rencontres attractives, il y a un côté concret et immédiat qui évite de se poser trop de questions avant de sauter le pas (même si certains feraient mieux de réfléchir avant de rencontrer un inconnu).

Plus besoin de passer des heures à consulter des profils avant de pouvoir tchater de façon conviviale. L’application est gratuite, et on décroche un rendez-vous presque immédiatement si on se trouve dans une zone où il y a d’autres membres connectés. Ca évite les filles d’attente sur la messagerie et de devoir trier entre toutes les demandes de contact. Draguer sur le net devient quelque chose de simple, sans prise de tête et le tchat a ici un côté très marrant. Pratique quand on a envie de boire un verre tout de suite et plus si affinité.

A lire aussi : les avis sur Tinder

Trouver des célibataires grâce à Lovoo


C’est l’autre grande application de géolocalisation. Les utilisateurs de Lovoo sont dans le monde entier, et utilisent la géo localisation comme une seconde peau. Les ados s’en servent presque tous les jours, à croire qu’ils sont nés avec ce truc là dans les mains.

se geolocaliser

Démarrer une conversation sur Lovoo est archi simple : les célibataires qui traînent dans le coin sont symbolisés par des points de couleur. On clique dessus, et on commence à tchater. Que demander de plus ? Ensuite, on se rencontre, oet on sait si on a gagné au loto ou pas. Le hasard fait parfois bien les choses, mais parfois c’est la cata. La drague par téléphone a ses bons et ses mauvais côtés. Si on s’aperçoit que le mec est lourd, il peut se passer un peu de temps avant de pouvoir s’en débarrasser. C’est l’inconvénient de ne pas avoir pris son temps.

Les rencontres entre mecs de Grindr


C’est l’équivalent des deux autres, mais pour les gays. C’est simple comme un coup de fil : on se capte, on se plait, et advienne que pourra. L’amitié va très vite quand on est ouvert d’esprit. Pratique pour qui ne veut pas s’engager sur le long terme.

Bientôt, on ne pourra plus se passer de la géolocalisation pour draguer sur le net.  Même adopteunmec s’y est mit. C’est dire.