Caramail, Voila, Wanadoo : les tchats fermés mais pas oubliés des années 2000

Un petit revival pour les trentenaires nostalgiques (dont je fais partie) des messageries de nos vertes années. Que sont devenus Caramail, Voilà et Wanadoo. Que celui qui n’a pas tchaté en cours sur les ordinateurs mis à disposition par le bahut me jette la première pierre. Ils furent les précurseurs des réseaux sociaux d’aujourd’hui, et même les sites de rencontres s’en sont inspirés. Un petit retour vers le futur, pour se souvenir le sourire aux lèvres.

Caramail


Personne ne l’a oublié, et nous étions nombreux à avoir une adresse mail qui se terminait par ce bonbon sucré. Si la marque n’a pas totalement disparue, puisque reprise par Lycos et son chien à mémère (sans succès), puis par GMX, elle est presque inexistante aux yeux des jeunes qui tchattent maintenant, surtout que dans se secteur, on peut devenir has been très vite après avoir tutoyé les sommets.

Rappelez vous, Caramail avait déjà presque tout inventé avec son tchat, mais aussi ses sauvegardes, son réseau social, ses enchères. Tous ses utilisateurs faisaient partie d’une communauté. En faire partie, c’était être cool, à la mode. Dommage qu’il ne se limitait qu’aux pays parlant français. Aujourd’hui, grâce au repreneur allemand, on peut toujours accéder à sa messagerie.

Le tchat voilà


Lui aussi a eu son heure de gloire, mais comme avec tout ce qui touche Internet, les modes passent plus vite que les saisons. Rappelons que le chat voilà n’existe plus, puisque remplacé par le tchat Orange, qui permet de faire comme ses concurrents : avoir une liste de contacts, se parler à deux sans être dérangé, envoyer des invitations, montrer aux autres que vous êtes connecté, avoir sa salle de discussion perso, ne pas dévoiler ses détails personnels à ses contacts, et avoir son propre avatar. Bon là encore, en réel perte de vitesse. Trop de produits similaires existent.

Le tchat wanadoo


Il a disparu des radars, mais qu’est-ce qu’on a pu draguer avec celui-là ! Souvenez-vous : c’était les années 2000, et le monde virtuel était en perpétuel révolution. Tout était encore à inventer, et puis wanadoo chat est arrivé. Il suffisait de se connecter, de sélectionner un forum de discussion, et de se lancer dans le grand bain.

Au niveau confidentialité, c’était ce qui se faisait de mieux, car on pouvait créer autant de pseudo que désiré. Donc revenir chaque jour sur le site plus blanc que blanc, et tout recommencer à zéro. Pratique quand on s’était grillé avec les filles du réseau. Cela ne veut pas dire qu’il n’y avait pas de modérateurs, c’est juste qu’on était moins sous les feux des projecteurs que maintenant si on se laissait un peu trop aller.

Il y avait des couleurs, des polices dingues, des smileys à toutes les sauces, et des heures de discussions au lieu de faire ses devoirs, et pour les plus bavards ou les plus malins, des rencontres sans lendemain ou pour toujours, même s’il fallait toujours se méfier de qui pouvait bien se cacher dérrière un pseudo.

C’est fou comme on a déjà l’impression que la toile est déjà passée par plusieurs époques, alors que le net grand public a à peine 20 ans. Dans la série des oubliés mais qui ont vécus des jours heureux, citons aussi Myspace, MSN, Skyblog. Et si je réécris cet article dans 10 ans, peut-être y ajouterai-je Facebook, Tweeter, Instagram et les autres.